12eme arrondissement Quartier Bastille

« L’esclave mourant » de l’Hôtel de Police du 12ème

sculptures-esclave-mourant

78-80 avenue Daumesnil, 12ème (hôtel de police)

Même s’il n’est jamais agréable de devoir se rendre à un commissariat, celui du XIIe arrondissement de Paris pourrait bien vous faire changer d’avis. En effet, son architecture atypique détone dans l’uniformisation de la vénérable institution policière. Pour découvrir ce qui en fait un hôtel de Police unique en France, il faut lever les yeux (ou pour un point de vue idéal, se rendre sur le Viaduc des Arts qui permet grâce à sa hauteur, une vision au niveau de toit des bâtiments). L’architecte recruté en 1985 pour imaginer le bâtiment, Manuel Nuñez Yanowski, regroupant un commissariat au rez-de-chaussée et des habitations dans les étages, décida d’intégrer à la façade au niveau du toit, 13 sculptures représentant « l’esclave mourant » de Michel-Ange dont les originaux sont visibles au Louvre.

Pour l’anecdote, la représentation de l’œuvre de Michel-Ange n’est que partielle, en effet même si les statues sont nues, elles sont dépourvues de sexe apparent, pour ne pas choquer les politiques, indiqua Manuel Nuñez Yanowski mais au grand dam des vieilles habitantes du quartier qui s’exclama « ils ont enlevé le plus intéressant ! ». Malgré un accord de François Mitterrand pour la construction en 1985, le projet fut oublié et repris en 1991, date à laquelle, l’édifice fut enfin construit. Le positionnement des statues, même s’il donne un aspect harmonieux à l’ensemble du bâtiment, n’a pas été non plus choisi au hasard par Manuel Nuñez Yanowski. Si son choix s’est porté sur ses statues qui selon lui, signifie le fait que ce ne sont pas les malfrats et les délinquants qui sont en prison mais bel et bien les policiers, esclaves de la loi, le fait qu’elles soient toutes tournées vers la Bastille suggère facilement qu’elles regardent vers une illustre prison.
hotel-police-paris-12sculptures-hotel-police-XII

esclave-mourant-louvre

Sculpture originale « L’esclave mourant » de Michel Ange au Musée du Louvre

+ d’infos sur l’oeuvre de Michel Angeperso.univ-lyon2.fr

A propos de l'auteur

Cédric

Cédric

Passionné par Paris et son histoire, je découvre la ville au fil de mes balades depuis 6 ans et depuis 1 an à travers la vision de l'objectif de mon appareil photo. A 39 ans, je reste fasciné par les lieux magiques que recèle Paris et dont je ne me lasse pas.

  • Jonasz

    Merci pour ces précisions, ces statues monumentales m’ont surprise et intriguée, lors d’une promenade sur le viaduc.

Aujourd'hui, 227 vestiges découverts !