4eme arrondissement Quartier des Halles Vestiges architecturaux

Le portail des lavandières de la rue Quincampoix

poignee-portail-lavandieres

22 rue Quincampoix, 4ème

Situé à l’origine dans le quartier des halles (plus précisément au 6 Place Saint-Opportune), le portail rue Quincampoix ornait la façade de la corporation des marchandes lingères et fut édifié au milieu du 18ème siècle, soit plus de 30 ans après l’installation des « maitresses lingères ». En 1778, la demeure fut vendue mais garda son architecture quasi intacte. En 1899, les propriétaires des lieux s’engagèrent dans un nouveau projet immobilier et furent contraints de détruire la demeure. La Commission du Vieux Paris protesta contre cette démolition et leur proposa de céder le portail, vieux de 150 ans, à la ville de Paris. N’ayant pas la possibilité de conserver le portail en son lieu d’origine, ce dernier fut installé, en 1902, au square des Innocents, ouvrant sur les pavillons des halles et à deux pas de son emplacement originel. En 1977, le portail fut retiré du square en raison notamment de la construction du Forum des halles et réinstallé sur le plateau de la Reynie, au croisement des rues Quincampoix et La Reynie. Triste destin de ce portail apatride qui retrouva enfin une terre d’accueil et sa fonction première de portail d’entrée au rez-de-chaussée de l’immeuble situé 22 rue Quincampoix.

portail-lavandieres inscription-bureau-lingeres

 

A propos de l'auteur

Gino

Gino

Ma soif de savoir et de curiosité m'a poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

Aujourd'hui, 228 vestiges découverts !