13eme arrondissement Paris pratique

Trame de minoterie des Grands Moulins de Paris

inscription-buhler-trame-minoterie

5 rue Thomas Mann, 13ème

Derrière les fenêtres de la bibliothèque de l’Université de Paris-Diderot se cache une trame de minoterie, utilisée dans les anciens Grands Moulins de Paris pour transformer le blé en farine pour la région parisienne, jusqu’à la fin des années 70. L’Université a voulu retransmettre ce passé industriel aux élèves du bâtiment et au public. Cette initiative s’intègre dans le cadre du dispositif du 1% artistique, mis en place en 1951 dans les établissements scolaires et universitaires et consistant à consacrer 1% du budget de construction ou d’extension d’un bâtiment à l’achat d’une oeuvre d’art contemporaine. Les artisans et architectes responsables de l’installation de cette trame de minoterie ont dû faire preuve d’ingéniosité. Les ascenseurs faisant face à cette trémie en friche destinée à accueillir la trame de minoterie était derrière une paroi coupe-feu en vert. La conception de l’ouvrage sur 20 mètres de hauteur ne devait, à aucun moment, toucher les vitrages afin de ne pas affaiblir le système de sécurité. Aujourd’hui, cette oeuvre est visible au public depuis la rue Thomas Mann et aux étudiants sur toute la hauteur du bâtiment via les ascenseurs ou cages d’escaliers.

trame-minoterie

trame-minoterie-paris-diderot

Receptionneur de Farine filtrée par gravitation

facade-grands-moulins

Façade de l’Université de Paris-diderot avec l’enseigne des Grands Moulins de Paris

A propos de l'auteur

Gino

Gino

Ma soif de savoir et de curiosité m'a poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

Aujourd'hui, 228 vestiges découverts !