L’ancien marché aux chevaux de Paris
5 rue Geoffroy-saint-hilaire, Paris, 75005
0
Aucun vote pour le moment

L’ancien marché aux chevaux de Paris

Accès: 
Libre et gratuit
De quand date le vestige ? : 
1760
L'Histoire du vestige : 

Au début du 19ème siècle, la capitale était la première place chevaline de France, devant la Meuse, avec une densité de 80 000 solipèdes. On a du mal à imaginer les cours et rues parisiennes remplies d’omnibus, de charrettes ou de cochers tractés par des chevaux de différentes origines : boulonnaise, anglo-normande ou encore percheronne. Louis XIII, dit le Juste, alors Roi de France, décida en 1641 d’installer un grand marché aux chevaux sur les actuels boulevards de l’Hôpital et Saint-Marcel, transféré entre 1902 et 1906 aux abattoirs de Vaugirard. A l’initiative du lieutenant général de police, un pavillon de surveillance du marché fut instauré entre 1760 et 1762. Encore visible au 5 rue Geoffroy-Saint-Hilaire, la façade présente, entre chaque fenêtre, une grue et un coq qui se font face, symboles de patience et de vigilance. A seulement quelques pas du pavillon et de la célèbre rue de l’Essai, un autre vestige du marché au chevaux longe la rue Geoffroy-saint-Hilaire, espace auparavant occupé par un marché aux cochons ! Il s’agit d’une façade avec une inscription et une tête de cheval en saillie, on ne peut plus explicite :

Marchands de chevaux, poneys, doubles poneys de toutes provenances et chevaux de trait

N.B. : Merci à Marie-Chantal MANSET, en charge des archives de l'école Nationale d'Arts et Métiers de Paris (qui prendra la place de l'abattoir de Villejuif) pour son complément d'information concernant la date de transfert de l'ancien Grand Marché aux Chevaux vers les abattoirs de Vaugirard.

+ de photos : 
Pavillon de surveillance du marché aux chevaux avec la grue et le coq qui se font face
Partagez: 

Un commentaire ?

Photos
Plus d'information
  • Les fichiers doivent peser moins de 1 Mo.
  • Extensions autorisées : png gif jpg jpeg.