Paris revolutionnaire

Paris montre toujours les dents ; quand il ne gronde pas, il rit. - Victor HUGO

Comment Paris, ville d'excellence, cosmopolite, centre des savoirs et du respect d'autrui a-t-elle pu donner naissance à un déchaînement de violence, ces derniers siècles ? En ces temps fertiles d'épisodes tragiques, les parisiens se sont révoltés contre le régime en place ou l'ennemi qui menaçait l'intégrité territoriale. Paris a été, ces 3 derniers siècles, le chaudron des révoltes populaires françaises : émeutes à Paris en 1749, Guerre des Farines en 1775, prise de la Bastille en 1789, révolution de Février en 1848, la Commune en 1870 ou encore l'appel aux barricades en août 1944. Les parisiens, malgré l'attachement fort qui les lient à la ville, veulent montrer, haut et fort, que l'occupation ennemie ou le despotisme n'est pas une fatalité, au risque de graves représailles sur la population ou la ville.

Je suis souvent frappé du peu de place que tient l'image dans les récits chronologiques des livres d'Histoire. Il est bien plus difficile de matérialiser la dramaturgie d'un l’événement sans indice visuel, souvent le mot est plus percutant quand il est accompagné d'une image. Il l'est d'autant plus lorsque l'image fait référence à un lieu, un vestige encore existant. Brèves d'Histoire va dans ce sens en vous proposant des vestiges originels des derniers conflits que la ville de Paris a connu au cours des 3 derniers siècles, petits riens facilement accessibles mais souvent à peine perceptibles et ignorés du plus grand nombre.

Découvrez les derniers vestiges

Les dernières traces du passé de ce lieu.

1 rue saint-antoine
0
82 rue de l’Hôtel de ville
0
7 passage Saint-Paul (Église Saint-Paul Saint-louis)
0
Square Henri-Galli
0
Eglise Saint-Sulpice (piedestal du gnomon)
0