Les Halles

Marville : premier pavillon des Halles centrales | © vergue.com

Toutes les époques et les cultures se mélangent dans le quartier des Halles, apprécié par son atmosphère vivante, moderne et populaire. Difficile de ne pas résister à badauder à travers les rues de Montorgueil, de l’Arbre-Sec ou de Quincampoix sur les traces de cette riche histoire du « Ventre de Paris », terme utilisé par Emile Zola dans son roman de 1873 pour désigner les anciennes halles centrales de la cité.

Au-delà des tendances modernes et de la métamorphose du forum des Halles, le quartier garde une empreinte historique, datant du 12ème siècle où le monarque Louis VI le Gros décida d’y édifier le premier marché public. A partir du 19ème siècle, l’architecte Victor Baltard, sous le règne de Napoléon III, réorganisa le quartier en y implantant 12 pavillons hébergeant chacun des marchés professionnels. Au cours du 20ème siècle, le coeur de Paris ne pouvait plus contenir l’activité débordant des Halles centrales ce qui obligea la municipalité à transférer les marchés à Rungis en 1971 et de détruire les pavillons pour faire place au Forum des Halles et au plus grand réseau ferroviaire souterrain de la région, Châtelet-Les-Halles.

Aujourd’hui, même après des réhabilitations successives du quartier, de nombreux vestiges d’une époque révolue, petits par la taille et par leur popularité, existent encore et témoignent de l’Histoire de Paris. Si vous êtes assez curieux, découvrez-les durant votre flânerie dominicale et embrassez leur histoire passionnante, tragique ou loufoque mais souvent insolite. Après une recherche minutieuse à travers les rues du quartier, nous en avons trouver un certain nombre et avons décider de vous les partager ! Vous aussi, participez au projet communautaire Brèves d’histoire en partageant vos propres trouvailles.

Découvrez les derniers vestiges

Les dernières traces du passé de ce lieu.