Pub (1 clic = 1 don pour le projet !)
Inaccessible
Accessibilité aujourd’hui : 7 h 00 min - 20 h 00 min
  • Lundi

    7 h 00 min - 20 h 00 min

  • Mardi

    7 h 00 min - 20 h 00 min

  • Mercredi

    7 h 00 min - 20 h 00 min

  • Jeudi

    7 h 00 min - 20 h 00 min

  • Vendredi

    7 h 00 min - 20 h 00 min

  • Samedi

    7 h 00 min - 20 h 00 min

  • Dimanche

    7 h 00 min - 20 h 00 min

  • 18 août 2019 21 h 54 min

Localisation
Infos pratiques
  • Distance :
    700 m
  • Durée moyenne balade :
    30 min
  • Pente :
    Principalement plat
  • Adapté aux personnes à mobilité réduite
Activités

Théâtre Guignol, Manège, balade en poney, Snack/buvette, Skate Park, Toilettes, Points d’eau, Aires de jeux, Bacs à Sable

La balade

Je viens souvent à Paris, mais je n’ai jamais pris le temps de me balader dans le Parc Monceau. Mais aujourd’hui, avec ces fortes chaleurs, la fraîcheur du Parc m’appelle.

Je ne suis pas déçue ! Ce parc est un havre de paix, de verdure et de culture. Des vestiges, des sculptures, des arbres centenaires, des centaines d’espèces végétales et un magnifique plan d’eau… je ne sais plus où donner de la tête.

Je n’aurai jamais cru trouver dans le quartier de l’Europe abritant de belles demeures bourgeoises du XIXème siècle et de luxueux hôtels particuliers, une telle pépite… Marcel Proust aimait s’y promener et s’inspirer des lieux, des odeurs, des couleurs et des personnages dans ses livres. C’est sûr, je reviendrai me promener dans ce petit coin de paradis familial et romantique.

Plan du Parc Monceau par Clémence Monot

Un peu d’histoire

Avant, le Parc Monceau s’appelait « La Folie de Chartres » (une folie était un ensemble de fabriques de jardins). A l’origine, il a été conçu pour Louis-Philippe d’Orléans, duc de Chartres (d’où le nom) dit aussi « Philippe Egalité » en collaboration avec le peintre et paysagiste Louis de Carmontelle entre 1773 et 1779 afin de rivaliser avec, entre autres, les derniers aménagements de Versailles.

Laissé à l’abandon, le Préfet Haussmann en a réhabilité la moitié en 1860 et a été inauguré en 1861 par Napoléon III. Il est devenu le Parc que nous voyons aujourd’hui avec ses allées harmonieuses dessinées par Thomas Blaikie auteur du Parc de Bagatelle (appelé aussi « Folie d’Artois ») dans le 16ème arrondissement, proche de Neuilly. L’autre moitié a été vendue à des promoteurs immobiliers tels que les familles Pereire, Rothschild, Cernuschi, Ménier, et Camondo.

Etabli sur l’ancienne commune de « Mousseau », le Parc prit le nom de « Monceau ». Emile Zola s’est inspiré de ce quartier pour écrire « La Curée » qui se déroule pendant le Second Empire.

Anecdote : En 1797, André-Jacques Garnerin, aérostatier des fêtes publiques, y effectue le premier saut en parachute de l'histoire en s'élançant d'une montgolfière.

Une source d’inspiration artistique

De nombreux artistes ont été inspirés par la beauté du Parc Monceau. Que ce soit dans la musique (Yves Duteil « Au Parc Monceau », Mauranne « Pas Gaie la Pagaille »), dans la peinture (Claude Monet, Gustave Caillebotte), dans l’écriture (Philippe Solers et son roman « Le Parc ») ainsi que dans la photographie (Eugène Atget, San Damon, Willy Ronis).

Les paroles de Mauranne me trottent dans la tête : "Y a des crocodiles devant nous qui défilent, des hommes à chapeaux, à fusils, à couteaux, Parc Monceau"… Qu’est-ce qui a pu nourrir l’imagination du petit Jérémie dans cette chanson ? Je vais bientôt le découvrir. Moi aussi je veux « jouer la vie vaille que vaille » !

1 - LA ROTONDE

L’accès au Parc Monceau est très facile via le métro (ligne 2 – station Monceau). Le décor est planté dès l’entrée du parc : des grilles majestueuses entourent le parc et une tour se dresse à l’entrée : la Rotonde appelée aussi « Le Pavillon de Chartres ». En parfait état, elle est entourée d’un péristyle de 16 colonnes et abrite désormais les toilettes publiques.

Au XVIIIème siècle, un mur destiné à lutter contre la contrebande, mais surtout à percevoir l’impôt direct sur les marchandises, entourait Paris. Il s’appelait le mur des fermiers généraux et son architecte n’était autre que le grand Claude Nicolas Ledoux connu pour ses multiples créations de style néoclassique (La Saline royale d’Arc-et-Senans, Le Théâtre de Besançon…). Une soixantaine de bâtiments servaient de bureaux à La Ferme Générale. La Rotonde est l’un des 4 derniers conservés (je vous les détaillerai les autres dans un prochain article).

2 - LA NAUMACHIE ET LA COLONNADE

En poursuivant mon chemin, je me retrouve devant la Naumachie et une enfilade de colonnes corinthiennes. J’ai l’impression de me trouver dans un décor de péplum ! Seraient-ce des vestiges romains ?

Après vérification, la colonnade est un vestige d’un monument construit par Catherine de Médicis au XVIème siècle. Le duc de Chartres l’a récupéré afin de décorer sa Naumachie (bassin servant aux reconstitutions de batailles navales au temps des Romains).

3 - ARCADE DE L’ANCIEN HOTEL DE VILLE
Vue d'ensemble de l'arcade de l'Hotel de ville

Je continue ma balade et je passe à présent sous une arcade. Il s’agit d’un vestige de l’Ancien Hôtel de Ville datant de l’époque de la Renaissance. Un peu plus loin quelques fragments de colonnes témoignent aussi de cette période insurrectionnelle. Cet Hôtel de Ville a été détruit par un incendie le 24 mai 1871, pendant la Commune de Paris.

4 - LA PYRAMIDE

Me voilà à présent devant une pyramide. Les Egyptiens seraient-ils passés par là ? Pas du tout ! Cet édifice de style Egypte Antique est un des rares « rescapé » du premier parc « La Folie de Chartres ». Il a une symbolique franc-maçonne, le Duc d’Orléans étant le Grand Maître du Grand Orient de France.

5 - LE PETIT PONT A L’ITALIENNE, LA GROTTE ET LA CASCADE

Au détour de l’allée, je me retrouve dans un environnement végétal luxuriant et rafraîchissant grâce à la rivière et à la cascade. Avec un peu d’imagination, je pourrai me croire à Venise – Cet espace est charmant et romantique à souhait !

6 - LA LANTERNE JAPONAISE

Je poursuis mes déambulations et je découvre une nouvelle curiosité : une lanterne japonaise ! Je m’habitue au côté hétéroclite des monuments et vestiges architecturaux, mais quel est le symbole représenté par cette lanterne ? Elle a été construite en 1786 et installée au Parc Monceau en 1986 pour symboliser le pacte d’amitié scellé en 1982 entre Paris et Tokyo.

7 - LES STATUES

Sculpture de Jacques Froment-Meurice représentant Fréderic Chopin au piano, composant la marche funèbre.
Sculpture de Jacques Froment-Meurice représentant Fréderic Chopin au piano, composant la marche funèbre.

J’ai pu voir aussi plusieurs monuments disséminés dans le parc.

  • Ambroise Thomas (compositeur 1811 – 1896) sculpteur : Alexandre Falguière.
  • Edouard Pailleron (poète et dramaturge 1834 – 1899) sculpteur : Léopold Bernstamm
  • Charles Gounod (compositeur 1818 – 1893) sculpteur : Antonin Mercié
  • Guy de Maupassant (écrivain et journaliste littéraire 1850 – 1893) sculpteur : Raoul Verlet
  • Alfred de Musset (écrivain 1810-1857) sculpteur : Antonin Mercié
  • Frédéric Chopin (compositeur et pianiste 1810 – 1849) sculpteur : Jacques Froment-Meurice

Je suis émerveillée par les arbres que j’ai pu observer pendant ma balade : surtout le fameux érable sycomore aux branches tordues qui est le plus vieux des érables du parc (1853), le plus haut (30 m) et le plus gros (4,18 m de circonférence) et l’immense platane d’Orient planté en 1814 qui culmine à 31 mètres et dont le tronc fait 7 m de circonférence !

Ces arbres abritent des centaines d’oiseaux. J’ai eu la chance de pouvoir observer des mésanges nonettes : elles ont la particularité de se déplacer en couple.

Photo d'une mésange nonnette.

En sortant du parc, je vous conseille fortement de pousser la balade jusqu’à la cathédrale orthodoxe Saint Alexandre Nevski ;  j’y ai découvert une pure merveille d’architecture.

Mes sources

Le Petit Futé; Paris ZigZag; Wikipédia; Un jour de plus à Paris; Histoires de Paris; Bibliothèque Nationale de France (BNF); Napoléon.org; Paris Secret

Où manger à proximité ?

  • La table Monceau (Brasserie Contemporaine) – 1 rue de Phalsbourg – 75017 PARIS : J’ai jeté mon dévolu dans cette brasserie sur la salade auvergnate que je vous conseille fortement ! un pur délice :)

Voici d’autres adresses que j’ai répertorié aux alentours du Parc :

  • Rimal Paris (Cuisine Libanaise) – 94 boulevard de Malesherbes – 75017 PARIS
  • Le Valois (Cuisine française – Bar à huîtres) – 1 place Rio de Janeiro – 75008 PARIS
  • Le Riva (Cuisine française) – 3 place Rio de Janeiro – 75008 PARIS
  • Le Monceau (Cuisine française) – 37 rue de Monceau – 75008 PARIS
  • Le Collectionneur (Cuisine française) – 57 rue de Courcelles – 75008 PARIS
  • Lino Ristorante (Cuisine italienne) – 61 rue de Courcelles – 75008 PARIS
  • Le Murillo – 59 rue de Courcelles – 75008 PARIS

Les bonnes adresses (gastronomiques) du quartier :

  • Ladurée : 16 rue Royale (métro Concorde)
  • La Maison du Miel : 24 rue Vignon (métro Madeleine)
  • La Maison du Whisky : 20 rue d’Anjou (métro Madeleine)
  • Pierre Oteiza (charcuteries basques) : 13 rue Vignon (métro Madeleine)
  • Olsen (spécialités scandinaves) : 6 rue du Commandant-Rivière (métro St Philippe du Roule)

Que faire à proximité ?

mood_bad
  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier !
  • chat
    Ajouter un avis