Localisation
Pub (1 clic = 1 don pour le projet, merci ;))
Période
Détails
  • Adresse :
    rue de viarmes
  • Date/période du vestige :
    1574
  • Droit d'accès :
    Gratuit
Accessible
Accessible sans restriction aujourd’hui
  • Lundi

    Accessible sans restriction

  • Mardi

    Accessible sans restriction

  • Mercredi

    Accessible sans restriction

  • Jeudi

    Accessible sans restriction

  • Vendredi

    Accessible sans restriction

  • Samedi

    Accessible sans restriction

  • Dimanche

    Accessible sans restriction

  • 18 avril 2024 19 h 26 min

Description

Dans le cadre d’un moment de flânerie dans le tout nouveau parc Nelson Mandela qui jouxte les Halles fraichement réhabilitées, on peut apercevoir adossée à la Bourse du Commerce une mystérieuse colonne surmontée d’un structure métallique, haute de 28 à 31 mètres selon les périodes et les ornements. Appelé Colonne Médecis, et pour cause, elle aurait été construite pour Catherine de Médicis, en 1574, par l’architecte Jean Bullant, qui édifiât au même endroit, l’hôtel de la Reine, magnifique demeure de cette dernière. En effet, passionnée par l’astrologie, on suppose qu’elle demanda la construction de cette colonne surmontée d’une verrière, dont il ne reste plus que la structure métallique, avec un escalier intérieur de 147 marches pour y accéder, afin de permettre à son astrologue personnel, Cosimo Ruggieri, l’observation des astres. Les 4 coins de la colonne seraient dans l’axe exact des 4 points cardinaux. Certains évoquent une autre raison, certes moins probable ou peut être en sus du motif initial de la création, lié aux initiales C et H entrelacées de Catherine de Médicis et du Roi Henri II, d’une construction dans le but de commémorer leur union, après la mort accidentelle du Roi, comme l’avait prédit Nostradamus. Les différentes décorations de la colonne cannelée, les fleurs de lys, les couronnes, les brisures de miroir et les cornes d’abondances ne sont plus visibles de nos jours, comme d’ailleurs le cadran solaire installé en 1764 par Alexandre Guy Pingré et la fontaine, installée elle en 1812, dont il ne subsiste que l’ornement. Aujourd’hui, il ne reste rien de l’hôtel de la Reine, sauf cette colonne sauvée de la destruction et classée monument historique en 1862. Cette dernière est la propriété de la ville de Paris d’où le blason au-dessous de la longue inscription latine visible à sa base.

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier !
  • Ajouter un avis