Pub (1 clic = 1 don pour le projet !)
Accessible
Accessible sans restriction aujourd’hui
  • Lundi

    Accessible sans restriction

  • Mardi

    Accessible sans restriction

  • Mercredi

    Accessible sans restriction

  • Jeudi

    Accessible sans restriction

  • Vendredi

    Accessible sans restriction

  • Samedi

    Accessible sans restriction

  • Dimanche

    Accessible sans restriction

  • 20 septembre 2019 9 h 57 min

Localisation
Infos pratiques
  • Distance :
    650 m
  • Durée moyenne balade :
    30 min
  • Pente :
    Principalement plat
  • Non adapté aux personnes handicapées
La balade

Est-ce que vous connaissez la rue Mouffetard ? Est-ce que vous avez déjà descendu la Montagne Sainte-Geneviève à partir du Panthéon en prenant la rue des Carmes et en arrivant Place de la Contrescarpe ? Si oui, vous avez vu, devant vous, une petite rue étroite, tortueuse, grouillante de monde et pittoresque, c’est la rue Mouffetard !

Je suis passée Place de la Contrescarpe il y deux ans alors que je me rendais à un rendez-vous professionnel. Ce fut une surprise de me trouver dans ce petit coin de Paris (ou Paradis ?) dans le 5ème arrondissement en ayant l’impression d’être en province ! Je n’avais malheureusement pas le temps de m’y attarder … J’ai donc noté sur mon téléphone le nom de la place avec la ferme intention d’y revenir pour découvrir ce quartier où règne une ambiance bien particulière. J’ai profité d’un rdv dans les environs la semaine dernière pour enfin découvrir pourquoi ce lieu m’avait tant enchanté.

En guise d'introduction...

Curieuse de nature, je cherche sur internet l’historique de ce quartier. Je découvre alors de nombreuses facettes fascinantes et me plonge au cœur de l’histoire de Paris. Ce quartier, surnommé « La Mouffe », et situé sur la montagne Sainte-Geneviève, regorge de légendes et anecdotes tantôt inquiétantes, tantôt rocambolesques. Bref, voyons de plus près de quoi il en retourne.

L’une des plus vieilles rues de Paris s’étend sur 600 m de long et empreinte le tracé d’une ancienne voie romaine qui menait, jadis, en Italie via Lyon. La rue Mouffetard a une légende qui n’est pas tellement à son honneur. On la représentait souvent comme le refuge de la pègre, des clochards de Paris. Son nom viendrait d’ailleurs (pour certains) des termes Mouffette / Moufette appliqués à l’odeur des exhalations putrides de la rivière de la Bièvre et aux odeurs des industries de ses riverains (tanneurs, écorcheurs ou bouchers).

La Rue mouffetard a été rattachée tardivement à Paris, en 1724. Selon un auteur de l’époque, Jean-Baptiste Clément, la rue était peu recommandable :

C’est dans ces régions éloignées du mouvement central de la ville que se cachent les hommes ruinés, les misanthropes, les alchimistes, les maniaques, les rentiers bornés […] Si l’on fait un voyage dans ce pays-ci, c’est par curiosité, rien ne vous y appelle, il n y a pas un seul monument à voir. C’est un peuple qui n’a rien à voir avec les parisiens, habitants polis.

D’un quartier mal famé et sale, la Mouffe (terme usuel à Paris) est devenue un lieu fort agréable, discret et entretenant un charme villageois. Au fur et à mesure des siècles, la rue s’est transformée mais garde, encore aujourd’hui, les traces du passé.

1 - Itinéraire : Place de la Contrescarpe

Me voilà donc à la sortie de la station Place Monge (ligne 7). Je remonte la rue Monge, puis tourne à gauche Rue Lacépède (où je n’ai pas pu m’empêcher d’aller chercher quelques thés dans la boutique « La Route des Thés ») afin de rejoindre la Place de la Contrescarpe.

Comme je vous le disais, on ne reste pas insensible aux charmes de la Place de la Contrescarpe et de la rue Mouffetard. La magie de l’enchantement opère à nouveau. La mélodie de la chanson de Patrick Bruel « Rue Mouffetard » me revient en tête et m’accompagne pendant ma balade.

 

Cette place a été entièrement rénovée en 2017. Elle est desservie par les rues Cardinal Lemoine et Blainville. Située rue Mouffetard, elle doit son nom à la contrescarpe : talus extérieur du fossé devant l’enceinte de Philippe Auguste. La fontaine qui trône au milieu de la place vient renforcer l’esprit villageois des lieux.

Je fais le tour de cette place typique avec ses bistrots fréquentés par de nombreuses célébrités telles que Ernest Hemingway, Miou-Miou, Depardieu … Je m’engage dans la rue escarpée et pittoresque de la fameuse rue Mouffetard.

2 - Itinéraire : La Rue Mouffetard

Recouverte de pavés, elle relie la rue Thouin à la Place Georges Moustaki (Fontaine Guy Lartigue) près du Square St Médard.  Cette rue est à l’origine de nombreux chef-d’œuvre et a inspiré écrivains, peintres, photographes, chanteurs, poètes. Rappelez-vous de « La Sorcière de la Rue Mouffetard » des Contes de la rue Broca écrits par Pierre Gripari et illustrés par Claude Lapointe ; ou encore « Confession de Minuit » de Georges Duhamel et « Les Misérables » de Victor Hugo. Le 29 octobre 1763, le Marquis de Sade fut arrêté dans sa garçonnière. C’est aussi dans cette rue qu’ont été tournées des scènes du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain et du film Julie et Julia avec Meryl Streep.

Elle regorge de maisons médiévales, de jardins privés cachés (dont celui de la Comtesse du Barry), de puits, de bistrots, restaurants et boutiques « de bouche » ce qui en fait une rue très animée.

A l’époque, la rivière Bièvre (aujourd’hui souterraine) approvisionnait en eau les lavandières, teinturiers et tanneurs. Le Pont Saint-Médard reliait la rue Mouffetard à la rue Censier. Elle fut enterrée pendant les grands travaux du Baron Haussmann au milieu du 19ème siècle et se déverse désormais dans les égouts de Paris. Il paraît d’une plaque commémorative signale son passage, mais je ne l’ai pas vue.

L’enseigne La Pomme de Pin, encore visible au n° 1, rappelle que l’endroit fut un haut lieu des cabarets.

Au n° 6, une devanture rouge et rose ornée de boeufs sculptés est inscrite dans l’inventaire des Monuments Historiques et abritait au 18ème siècle une boucherie.

 

Avez-vous entendu parler du Trésor de la Rue Mouffetard ? Composé de 3 556 pièces d’or, il fut découvert au n° 53 en 1938 par des terrassiers italiens. Il y aurait été caché par Louis Nivelle, avocat au Parlement de Paris sous Louis XV.

La librairie « L’arbre du Voyageur » titille irrésistiblement ma passion des livres et m’incite à y faire une petite pause.

En arrivant au n° 60 (à l’angle de la rue du Pot de Fer) je passe devant la Fontaine du Pot de Fer installée en 1624 à la demande de Marie de Médicis. Bâtiment classé aussi aux Monuments Historiques, elle subit malheureusement les affres du temps et les dégradations…

Au n° 61, la caserne Monge, anciennement Caserne Mouffetard, est une caserne parisienne. Elle est située à l'emplacement du couvent des religieuses hospitalières de Notre-Dame de la Miséricorde et abrite aujourd'hui une unité de la Garde Républicaine..

Pour les visiteurs accompagnés d’enfants, je recommande vivement de vous arrêter au n° 73 au Théâtre Mouffetard qui abrite désormais un théâtre de marionnettes.

En face de l’école maternelle Mouffetard, le cinéma « L’épée de Bois » entièrement dédié à des films français et européens en version originale, perpétue le principe du cinéma de quartier.

Une enseigne sculptée en bois colorée (bas-relief) au n° 122 attire l’œil : elle représente deux personnages autour d’un puits et date du 17ème siècle. Il s’agissait d’une boutique dénommée « Aux puits Sans Vin » désormais rebaptisée « A la Bonne Source ».

Un peu plus loin, au n° 134, une façade de toute beauté m’incite à m’arrêter afin de détailler cette fresque unique en son genre. Des oiseaux de basse-cour, des sangliers, des cerfs, des biches, s’entremêlent dans un décor champêtre. D’après mes recherches, il s’agissait d’une boucherie-charcuterie qui voulait se démarquer de la concurrence.

En face, l’église Saint-Médard se dresse fièrement. Elle est dédiée à Saint Médard de Noyon (456-545), évêque de Noyon, conseiller des rois Mérovingiens.

Juste derrière se trouve le Square Saint Médard. Il a remplacé le grand cimetière sud qui fut témoin de guérisons miraculeuses des convulsionnaires sur la tombe du diacre François de Paris. Drôle d’histoire qui a tourné à l’hystérie collective et qui fut à l’origine de la fermeture du cimetière !

Je termine ma balade devant la fontaine Guy Lartigue – Place George Moustaki sur cette ambiance mystérieuse et déroutante, mais ne résiste pas au plaisir de déguster un inoubliable éclair « caramel au beurre salé »  chez l’illustre Pâtissier Carl Marletti – 51 rue Censier - puis reprends le métro à la station Censier-Daubenton.

Où manger à proximité ?

Si vous êtes gastronome, épicurien, ne ratez pas :

- « La Fontaine aux Vins » - 107 rue Mouffetard : ambiance à l’ancienne et accueil dynamique convivial garantie. Vous y trouverez à coup sûr des vins à votre goût.

- Le marché tous les matins du mardi au dimanche situé en bas de la rue Mouffetard, au croisement de la rue Jean Calvin. Il est classé parmi les marchés les plus agréables de Paris.

Mon coup de cœur :

Le SweetSpot au 108 rue Mouffetard ! Véritable repaire gourmand complètement régressif dédié à la pâte à tartiner …. Oui, je sais, je suis faible ! La décoration très originale est un vrai plus. Testé et approuvé.

mood_bad
  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier !
  • chat
    Ajouter un avis