Détails
  • Adresse :
    28 rue de Charenton, paris
  • Date/période du vestige :
    26 décembre 1740
  • Droit d'accès :
    Gratuit
Accessible
Accessible sans restriction aujourd’hui
  • Lundi

    Accessible sans restriction

  • Mardi

    Accessible sans restriction

  • Mercredi

    Accessible sans restriction

  • Jeudi

    Accessible sans restriction

  • Vendredi

    Accessible sans restriction

  • Samedi

    Accessible sans restriction

  • Dimanche

    Accessible sans restriction

  • 20 mai 2019 8 h 40 min

Description

Nous avons tous en tête la crue historique de janvier 1910, lorsque la Seine avait débordé de son lit et envahit de nombreux quartiers de Paris pendant plusieurs semaines. Un évènement similaire mais moins médiatisé s’est déroulé 1 siècle et demi plus tôt dans la capitale, du 1er décembre 1740 au 15 janvier 1741. La crue de 1740 est pourtant la 3ème, après celles de 1658 et 1910, où la hauteur d’eau a atteint des records : 8,05 m sur l’échelle hydrométrique du pont d’Austerlitz, le 26 décembre 1740 (source : DRIEE). Par endroit, l’eau est montée bien plus haut que durant la crue de 1910, comme rue de Charonne. Au n°28, une pierre d’époque affiche une inscription on peut plus explicite :

La pointe de la rivière est venue vis-à-vis de cette pierre – le 26 décembre 1740.

Visible à gauche du porche de l’hôpital des Quinze-Vingt, elle a été gravée par Tomas Bouquet, un supposé citadin choqué par l’évènement au point de le figer dans la pierre. Plus bas, vous remarquerez une inscription de la crue de 1910 (voir photo ci-dessous). La différence de hauteur entre les deux marqueurs est abyssale !

Ads
mood_bad
  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier !
  • chat
    Ajouter un avis