Evacuation du fumier au Port de l’Arsenal

Période : fin 19ème siècle

En 1889, la C.G.O (Compagnie Générale des Omnibus) dénombrait 48 dépôts desservant une quarantaine de lignes dont Madeleine – Bastille qui était la plus fréquentée de Paris (30 000 personnes transportées par jour). Son dépôt, situé au Boulevard Bourdon dans le 4ème arrondissement, comptait pas moins de 1 000 chevaux et utilisait astucieusement le Port de l’Arsenal en contrebas pour l’évacuation du fumier, vendu comme engrais. L’ouverture du tunnel faisant le lien entre le sous-sol du dépôt et le port de l’arsenal est encore visible sur le mur du quai du Port Arsenal, côté Boulevard Bourdon.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l’auteur : Victor

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Victor

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml