Les hauts-reliefs d’Auguste Rodin, avenue des Gobelins

Date : 1869

Il n’est pas toujours nécessaire de se rendre dans un musée pour découvrir les œuvres de certains grands artistes. La preuve en est au 27 rue Saint-Jacques avec le cadran solaire de Salvador Dalí et au 73 avenue des Gobelins, où sans le savoir certainement, de nombreux parisiens passent tous les jours devant des hauts-reliefs dont l’auteur n’est autre qu’Auguste Rodin. En effet, sur la façade de ce qu’était autre fois le « Théâtre des Gobelins » (théâtre à l’italienne de 800 places) construit en 1869 par l’architecte Cusin, on peut découvrir ces hauts-reliefs représentant le drame (symbolisé par l’homme à gauche) et la comédie (symbolisée par la femme à droite). A cette époque Rodin n’était qu’un jeune étudiant des Beaux-Arts et à l’école de Gobelin mais semble-t-il déjà très prometteur quant à la qualité de son art que l’on peut admirer aujourd’hui dans le musée qui porte son nom. Devenu par la suite un cinéma en 1934, il fut racheté et restauré par Gaumont en 1993 qui l’appela logiquement le « Cinéma Gobelins – Rodin » mais fermé en 2003. A partir de 2010, c’est la fondation Jérôme Seydoux Pathé qui s’installe dans les locaux pour son centre de recherche sur l’histoire du cinéma. La façade fut inscrite au patrimoine historique en 1977.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de l’auteur : Victor

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Victor

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml