Le temple du Droit Humain, pionnier du féminisme

Date : 1890

Dans l’humanité la femme a les mêmes devoirs que l’homme elle doit avoir les mêmes droits dans la famille et dans la société

Cette devise avant-gardiste figure sur la façade néo-égyptienne du Temple du Droit Humain au 5 de la rue Jules Breton. Ce bâtiment renferme La Grande Loge symbolique écossaise de France, un ordre maçonnique mixte créé entre 1890 et 1893 par Georges Martin et Maria Draismes, oratrice, femme de lettres et pionnière du féminisme en France. La façade du Temple est assez surprenante : colonnes en forme de lotus, ondulations rappelant Uraeus (cobra femelle protégeant le pharaon) et sa porte faisant écho aux entrées des Mastabas (constructions funéraires des pharaons) couronnée par une autre devis « Ordo ab chao » (que l’on pourrait traduire par « l’ordre surgit du chaos »). Aujourd’hui, le Temple du Droit Humain compte 17 000 membres, rien qu’en France.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l’auteur : Gino

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml