« Tronc pour les pauvres de Paris » au Cimetière d’Auteuil

19ème siècle

Si une envie soudaine vous prend de visiter le cimetière d’Auteuil datant de 1800 (parce que, oui, les cimetières à Paris se visitent), gardez l’oeil ouvert lorsque vous passerez le porche d’entrée. Un drôle de mobilier urbain se dresse sur votre gauche, surélevé par une dalle en pierre : un « tronc pour les pauvres de Paris », une sorte de tirelire publique gérée par l’Administration générale de l’assistance publique qui avait vocation à financer les hôpitaux de Paris et les services d’aide sociale.

Dès la création de l’Assistance Publique qui succéda au Conseil Général des Hospices de Paris en 1849, de nombreux troncs fleurirent sur les terres parisiennes et les nouveaux territoires annexés en 1860 par la ville (dont le village d’Auteuil).  Dans les traditions des institutions religieuses et caritatives, ces réservoirs à aumône s’installèrent dans les jardins des Hôpitaux et les cimetières de la ville. Si vous êtes curieux et observateur, vous remarquerez la présence de troncs similaires au cimetière Père Lachaise, près de l’entrée Nord, à deux pas du crématorium et du mémorial arménien, ainsi qu’au cimetière de Passy et de Montmartre.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

57Rue Claude Lorrain, Paris
Voir l'itinéraire
Cimetière d'Auteuil : 08:00 - 17:30

A propos de l’auteur : Victor

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Victor

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml