Traces de l’enceinte médiévale

Période : fin 10ème, début 11ème siècle

Dès le 10ème siècle, deux bourgs, vivant du trafic fluvial et du commerce, se développent sur la rive droite de la Seine, autour des églises Saint-Gervais et Saint-Germain-l’Auxerrois. Protégée par une enceinte mise en place à la fin du 10ème siècle et au début du 11ème siècle, l’agglomération, alors capitale des Capétiens, prospère autour de la place de la Grève (actuelle place de l’Hôtel de ville), au nord. Cette enceinte, percée de 3 accès (porte de Paris (actuelle place du Châtelet), porte Saint-Merry (près de l’église) et porte Baudoyer (à l’emplacement de la place Baudoyer) était probablement composée d’un fossé, doublée d’une levée de terre et surmontée d’une palissade. Il n’existe aujourd’hui pas de traces de ces constructions légères mais la configuration de la rue des Barres (et de l’église Saint-Gervais avec la présence de marches) avec son faux-plat montant pourrait confirmer l’hypothèse de l’existence de cette enceinte dans ce quartier de Paris. En 2009, l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques) a dégagé, à l’angle de la rue de Rivoli et de l’Arbre-Sec, des vestiges de cette enceinte médiévale et de son fossé sous le bâti parisien.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l’auteur : Gino

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml