Vestige de l’Enceinte de Thiers : bastion n°1

Date : 1841

Dernière enceinte protectrice de Paris, l’Enceinte de Thiers fut érigée entre 1841 et 1844. Elle tient son nom de l’initiateur du projet, le Ministre de la Guerre Adolphe Thiers. Cette fortification, longue de 34 km, large de 142 m et composée de 94 bastions courant le long de l’enceinte, entourait Paris et sa proche banlieue sur près de 80 km2. En 1860, Paris défini les limites  de la ville au tracé de l’Enceinte de Thiers, annexant ainsi tout ou partie des communes avoisinantes comme Montmartre, La Villette, Belleville, Passy ou Auteuil. De l’autre côté du mur d’enceinte se présentait à partir de la fin du 19ème siècle une zone non constructible, grande bande de terre de 250 m de large occupée par des bidonvilles où résidaient des miséreux, communément appelés les « zonards ». Rapidement délaissée par la commune à cause du peu d’intérêt stratégique qu’elle présentait, l’Enceinte de Thiers fut déclassée par la loi du 19 avril 1919 et détruite définitivement en 1929. Quelques vestiges de bastions demeurent encore dans la capitale dont ceux du bastion 1, à côté de l’échangeur de la Porte de Bercy. En effet, un polygone long d’une centaine de mètres se présente le long d’une allée pavée, parallèle au Boulevard Ponatowski, permettant également d’observer, en son sommet, la Seine et le balai continue de véhicules à l’entrée du périphérique. Par contre, je vous conseille de ne pas rester trop longtemps sur place. Lors de mon passage, un amas de détritus jonchait le sol et des tentes étaient installées ici et là. Je dis ça, je dis rien…

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de l’auteur : Victor

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Victor

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml