Enceinte de Charles V sous la bibliothèque de L’Arsenal

Date du vestige : 1356

C’était à l’occasion de la première édition de Paris Face Cachée que j’ai pu découvrir les magasins de la Bibliothèque de l’Arsenal, habituellement ouverts chaque mercredi et samedi sur réservation ou durant les Journées Européennes du Patrimoine. Une visite très instructive d’1h30 animée par la directeur de la Bibliothèque, Olivier Bosc et son chef magasinier.

Initialement simple grange élevée en 1512 sous Louis XII pour y fondre des canons, le lieu devint ancienne résidence des grands maitres de l’artillerie au milieu du XVIIIe siècle, et constituait déjà, une réserve d’ouvrage à destination des savants et personnages lettrés. Elle devint bibliothèque publique après la Révolution, rattachée à la Bibliothèque Nationale en 1934.  A travers le dédale de couloirs tortueux, la bibliothèque de l’Arsenal détient aujourd’hui plus d’un million d’imprimés d’une diversité impressionnante d’ouvrage allant de la littérature française du XVIe siècle, aux archives de la Bastille en passant par les premières éditions du journal Le Figaro.  La bibliothèque renferme également le fonds Roland Villeneuve, une collection de livres anciens et modernes sur le diable et l’occultisme, dans une salle cadenassée dont seuls les magasiniers détiennent la clé; une volonté du donateur afin d’éviter que « les mauvais esprits ne s’échappent de la pièce ».

Habituellement inaccessible au public, les sous-sols de la Bibliothèque de l’Arsenal renferme une surprise de taille. De façon complètement impromptue, le directeur du lieu nous annonce que le pan de mur longeant un côté de la bibliothèque est un vestige de l’enceinte de Charles V. Cette enceinte, construite de 1356 à 1383, a remplacé, sur la rive droite, celle de Philippe Auguste.  Pour éviter une invasion des anglais après la défaite de Poitiers en 1356, le futur Charles V annonça la construction d’une enceinte protectrice  constituée essentiellement de terrassements pour résister à l’attaque de l’artillerie.

En faisant des recherches sur l’historique du bâtiment, je m’aperçois que la bibliothèque a été érigée sur un des terrains appartenant au Couvent des Célestins, s’appuyant sur les remparts de Charles V qui longeaient la seine, ce qui explique la forme allongée de la bibliothèque. D’autres vestiges de l’enceinte demeurent dans la capitale comme les escaliers reliant la rue Amelot et le boulevard Beaumarchais ou les 47 marches de l’escalier au Passage du Pont-aux-Biches. 

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1Rue de Sully, Paris
Voir l'itinéraire
Périodes de visite des magasins de la Bibliothèque : - Mercredi et samedi sur réservation - Durant les Journées Européennes du Patrimoine

A propos de l’auteur : Victor

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Victor

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml