Vestiges d’un ancien réfectoire gothique

Période : 13ème siècle (moyen-âge classique)

L’actuel hôpital Broca, construit entre 1972 et 1982, se situe sur l’emplacement de l’ancien hôpital Lourcine qui accueillait les femmes souffrant de maladies vénériennes. Avant l’existence de l’hôpital Lourcine inauguré en 1836, le Couvent des Cordelières a passé 5 siècles à peu près à cet emplacement. Fondation royale, ce couvent fut construit à la fin du 13ème siècle sur 8 hectares, par Marguerite de Provence, veuve de Saint-Louis. Plusieurs fois, la Bièvre inonda le couvent et en 1590, lors du siège de Paris par Henri IV et ses troupes, il fut profané et dévasté. Vendu en 1796, il servit de base pour des industries de tannerie et blanchisserie à cause de sa proximité avec la rivière de la Bièvre. Lors de la construction de l’hôpital Broca à partir de 1972, les restes du couvent furent abandonnés. Malgré tout, un vestige subsiste encore : celui de l’ancien réfectoire gothique, visible dans le jardin intérieur de l’Hôpital Broca, « lié » à l’église conventuelle, symbolisée par un chemin pavé au sol.

N.B : Le couvent des Cordelières tient son nom des Soeurs et Moines Franciscains (Cordelières et cordeliers) qui utilisaient une corde comme ceinture.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l’auteur : Gino

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml