Vestiges d’une pompe à eau

Période : fin 19ème siècle

Lorsque la nappe phréatique n’était pas trop profonde (< à 10m), les puits étaient remplacés par des pompes à eau, plus maniables et pratiques (c’est le cas dans les quartiers du Marais et du Temple). En 1880, on dénombrait 2 000 bornes fontaines alimentées par ces pompes à eau et situées en majorité dans des cours d’immeubles. L’arrivée de l’eau courante et le démantèlement de ces dernières pour l’utilisation de leurs métaux durant les 2 guerres mondiales les firent rapidement disparaître de la capitale. 83 vestiges ont tout de même résisté à l’épreuve du temps et existent encore aujourd’hui dans la capitale.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

25Rue du Mail, Paris
Voir l'itinéraire
Attention, les vestiges sont visibles dans une cour privée avec accès via portes cochères.

A propos de l’auteur : Victor

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Victor

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml