12eme arrondissement Enseignes d'antan

Enseigne Dorin, fournisseur de la cour, 1780

Enseigne de l'entreprise cosmétique Dorin

60 rue de Wattignies, 12ème (angle rue de Fécamp)

Cela fait près d’un an que chaque midi, au retour de ma pause déjeuner, je passe en-dessous d’un imposant médaillon qui surplombe le rez-de-chaussée du bâtiment à l’angle de la rue de Fécamp et la rue de Wattignies. Je ne connaissais pas la raison de son existence et l’idée d’en faire un sujet sur Brèves d’Histoire m’a longtemps trotté dans la tête. Ces inscriptions d’un autre temps qui habillent l’objet décoratif donnent déjà quelques indications sur son Histoire : « Dorin fournisseur de la cour 1780 » Les mentions de la période monarchique et des destinataires laissent fortement penser que Dorin était un produit ou un service de luxe réservé à la grande noblesse.
 enseigne-maison-dorin-ensemble
Après quelques recherches, je m’aperçois que la Maison Dorin est une entreprise de cosmétique née durant la dernière période de l’ancien régime, au 18ème siècle. A cette époque, la beauté était au centre de toutes les attentions à la cour de Versailles. Les poudres, fards et pommades étaient à l’honneur. Durant la deuxième moitié du 18ème, le parfum, fortement associé à l’aristocratie, gagna ses lettres de noblesse et devint un objet de séduction. La recherche continuelle de senteurs toujours plus délicates et sophistiquées imposa à Versailles de se tourner vers une entreprise de renom, la Maison Dorin, qui devint en 1780, fournisseur officiel de la Cour. Vers 1920, Dorin déménage du 27 rue de Grenier Saint-Lazare pour s’installer dans le quartier Picpus où elle put s’agrandir jusqu’en 1935 avant de transférer ses locaux à Colombes. L’entreprise, toujours en activité aujourd’hui, et située à Chatou garde une trace de son passage au 60 rue de Wattignies, comme une empreinte indélébile de cette Histoire prestigieuse.

A propos de l'auteur

Gino

Gino

Ma soif de savoir et de curiosité m'a poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

Aujourd'hui, 227 vestiges découverts !