14eme arrondissement Paris pratique

La dernière vespasienne de Paris

Boulevard Arago, 14ème (face au 86)

A proximité du mur de la Prison de la santé, une étrange colonne en tôle verte subsiste sur le Boulevard Arago : il s’agit d’une vespasienne, l’une des dernières de son genre à Paris. Ce terme, peu utilisé de nos jours, défini un urinoir public pour hommes situé sur le trottoir et les parcs. Son origine remonte à la Rome antique où l’Empereur Vespasien, fondateur de la dynastie des Flaviens, décida de placer sur les rues des moitiés de tonneaux pour respecter l’intimité de ces concitoyens. De ces urinoirs découla un impôt spécial sur la collecte de l’urine pour les ménages mais également pour l’industrie et le commerce. A Paris, les premiers urinoirs publics payants apparurent au début du 19ème siècle dans certains jardins publics. En 1841, le comte Claude-Philibert de Rambuteau nommé préfet de Seine et soucieux de l’hygiène à Paris, décida d’installer plus de 400 vespasiennes à 1 place en seulement 2 ans. Ces édicules prirent rapidement le nom de colonne Rambuteau. En 1877, ces colonnes furent remplacées par des loges à 2 places qui servaient également de support publicitaires. La vespasienne dernière du genre subsiste sur l’un des trottoirs du Boulevard Arago.

+ d’infos : pietondeparis.canalblog.com

vespasienne-arriere vespasienne-paris-ensemble

 

A propos de l'auteur

Gino

Gino

Ma soif de savoir et de curiosité m'a poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

Aujourd'hui, 228 vestiges découverts !