La cloche de Sébastopol

Date : 19ème siècle

A côté de l’entrée de l’Eglise Notre-Dame-du-Travail, lieu de prière destiné aux nombreux ouvriers du chantier de l’exposition universelle de 1900, une cloche d’une demi-tonne trône fièrement sur son socle en pierre de taille, en surplomb de la rue Vercingétorix. Surnommé « la cloche de sébastopol » , cette ouvrage en fonte est une prise de la guerre de Crimée, durant le siège de Sébastopol par le maréchal Pélissier, duc de Malakoff, en septembre 1855. Offerte par Napoléon III à l’ancienne église rue du Texel en 1865, elle fut installée peu après en haut d’un bâti en bois à proximité de l’église Notre-Dame-du-Travail, nouveau lieu de prière du quartier. En 1976, la tour d’escalier de l’église bénéficia, en son sommet, d’un portique en béton qui accueilli la cloche. A l’origine, deux clochers étaient prévus aux extrémités de la façade de l’Eglise avec des fondations de 4 puits de 22 mètres de profondeur et des colonnes en béton. Seules les colonnes ont été érigées mais le projet de construction des clochers a été abandonné, faute de moyen suffisant.

2 reviews

  1. cette cloche à été rendue discrètement à la ville de Sevastopol et elle n’est plus à Paris depuis un bon moment déjà…

    1. Bonsoir, merci pour votre commentaire. Avez-vous des sources qui pourraient confirmer cela ? Merci d’avance.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l’auteur : Gino

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml