Pub (1 clic = 1 don pour le projet, merci ;))
Détails
  • Lieu-dit :
    Ligne métro 12, station Lamarck - Caulaincourt
  • Adresse :
    55 Rue Lamarck, 75018 Paris
  • Date/période du vestige :
    1912
  • Droit d'accès :
    Payant (ticket de métro)
Accessible
Accessibilité aujourd’hui : 5 h 30 min - 1 h 15 min
  • Lundi

    5 h 30 min - 1 h 15 min

  • Mardi

    5 h 30 min - 1 h 15 min

  • Mercredi

    5 h 30 min - 1 h 15 min

  • Jeudi

    5 h 30 min - 1 h 15 min

  • Vendredi

    5 h 30 min - 2 h 15 min

  • Samedi

    5 h 30 min - 2 h 15 min

  • Dimanche

    5 h 30 min - 1 h 15 min

  • 23 juillet 2019 22 h 57 min

Description

Quelques années après l’inauguration le 19 juillet 1900 de la première ligne de métro exploitée par la Compagnie du métropolitain parisien (CMP) et reliant la porte de Vincennes à la porte Maillot, l’ingénieur Berliet obtint la déclaration d’utilité publique d’une ligne reliant Montmartre à Montparnasse. Elle fut complétée par un prolongement de la gare Montparnasse à la porte de Versailles et par un embranchement de la gare Saint-Lazare à la porte de Saint-Ouen.

Ce fut la naissance du Nord-Sud, qui concurrença la CMP. A son apogée, le Nord-Sud devait comporter 3 lignes : A (porte de la Chapelle – porte de Versailles), B (gare Saint-Lazare – porte de Clichy / porte de Saint-Ouen) et C (gare Montparnasse – porte de Vanves dont la construction sera achevée par la CMP et non par le Nord-Sud).

Le 1er janvier 1930, les deux compagnies CMP et Nord-Sud fusionnèrent pour former un réseau unifié. Des traces du Nord-Sud sont nettement visibles de nos jours sur le réseau de la RATP, notamment à la station Lamarck : les directions indiquées au-dessus des tunnels (Porte de la Chapelle et Porte de Versailles), le panneau portant la mention « Métropolitain » apposée à l’entrée lors de l’absorption du Nord-Sud par la CMP et le lettrage des stations en faïence entourée de marron pour une station sans correspondance (portant le nom originel de Lamarck et non celui de Lamarck-Caulaincourt, dénomination actuelle de la station). Précisons que dans les stations en correspondance ou en terminus, le lettrage des stations en faïence était entouré de vert (exemple de Saint-Georges même si le lettrage utilisé lors de la rénovation est plus fin que l’original et l’entourage vert non approprié pour une simple station de passage).

mood_bad
  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier !
  • chat
    Ajouter un avis