Mémoire de l’acacia de Victor Hugo

Période : fin 19ème siècle

Au 19ème siècle, un grand jardin s’étendait en bordure de l’actuel boulevard Raspail jusqu’à l’académie d’art privé, La Grande Chaumière. Cet espace vert était favorable au bals ruraux et ses sinuosités discrètes, propices aux ébats amoureux. Peu à peu, l’urbanisation prit le pas sur la végétation. Un projet immobilier devait être réalisé sur une parcelle du jardin, là où poussait l’Acacia de Victor Hugo. En effet, plusieurs journaux étrangers d’époque dont le Urban Daily Courier du 8 janvier 1912, relataient qu’un acacia avait été planté là par Victor Hugo durant son enfance. Fantasme ou réalité ? Quoi qu’il en soit, les riverains ont fortement protesté contre le déracinement de cet acacia tortueux, ce qui obligea le propriétaire du futur immeuble à le préserver. Aujourd’hui, l’acacia originel n’existe plus, mais vous pourrez observer la forme concave de la façade au 229 boulevard Raspail qui entourait l’arbre tant vénéré.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de l’auteur : Victor

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Victor

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml