Vestiges de l’exposition universelle de 1889

Date : 1889

Dans le cadre de l’exposition universelle de Paris en 1889 et pour fêter le triomphe de l’âge de fer, deux bâtiments se faisant face furent érigés au champ de mars : le Palais des Arts Libéraux et le Palais des Beaux-Arts. Réalisés par l’architecte Jean-Camille Formigé (auteur notamment de la grande serre du Jardin des serres d’Auteuil), ces œuvres affichaient une décoration polychrome de par leurs céramiques colorées, la peinture sur les armatures en fer et le bleu formigé. En 1897, les édifices furent démontés pour laisser place à d’autres constructions dans le cadre de l’exposition universelle de 1900 mais quelques éléments en terre cuite provenant du haut de la façade principale du Palais des Beaux-Arts furent préservés à la demande de la Commission du Vieux Paris. Le mur séparant l’école polytechnique et l’entrée est du square Paul Langevin fut choisit pour exposer un fragment de la frise décorative et le médaillon Ingres (du peintre Jean-Baptiste Ingres). Ils rejoignirent ainsi deux autres vestiges architecturaux : la Fontaine Childebert et les niches de l’ancien Hotel de Ville de Paris.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20Rue Monge, Paris
Voir l'itinéraire
Accès via le square Paul Langevin : Lun. - Ven. : 8:00 - 18:00/19:30 Sam. - Dim. : 9:00 - 19:30/20:30

A propos de l’auteur : Gino

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml