Revêtement en bois rue Saint-Maur

Période : 19ème siècle

Dès 1881, les chaussées parisiennes se dotèrent de pavés en bois qui, à l’époque, comportaient deux principaux avantages : accélérer la cadence de pas des chevaux et être peu bruyants (réduisant le bruit des sabots). Ces pavés provenaient du madrier de sapin et étaient taillés en rectangle de 22 cm de long, 12 de haut et 8 de large. Ils étaient positionnés par bandes, parallèles aux abords de la chaussée, la jointure entre deux pavés étant comblés par du bitume bouillant et du mortier en surface.

Malheureusement, par temps de pluie, il s’avérait dangereux de fouler ces pavés qui devenaient très glissant. En pourrissant, le bois du pavé dégageait également des odeurs nauséabondes et devenait un véritable nid à microbes. Doucement, ce type de revêtement fut délaissé pour être définitivement abandonné en 1938. Certaines parcelles ont malgré tout été conservées dans Paris comme au 81, rue Saint-Maur à l’entrée de la cour intérieure juste derrière la porte cochère. Il est important de préciser que les inondations de 1910 ont accéléré nettement le retrait de ce pavement (visible ci-dessous).

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

81Rue Saint-Maur, Paris
Voir l'itinéraire
Accès via porte cochère

A propos de l’auteur : Gino

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.