Traces de l’Abbaye Saint-Germain-des-Prés

Date : 1640

L’Abbaye royale de Saint-Germain-des-Prés, fondée au VIème siècle, occupait un espace qui couvrait les actuels boulevard Saint-Germain, rue Jacob, rue de l’Echaudé et rue Saint-Benoit (voir carte ci-dessous). Dès le XIIème siècle, les édifices de l’Abbaye (église, chapelle de la Vierge, réfectoire, cloître, palais abbatial, etc) étaient protégés par une enceinte de laquelle quelques traces existent encore dans le Paris actuel. Maintes fois remaniée, l’abbaye se présentait comme simple muraille ou comme une imposante fortification, couplée de tours de garde et fossés de plusieurs mètres de profondeur. En 1640, les religieux décidèrent de démonter cette enceinte et de combler les fossés tout en gardant, jusqu’au XVIIIème siècle, un mur continu tout autour de l’Abbaye. Quatre portes permettaient d’y accéder : la porte de la rue de Furstemburg au nord, la porte Sainte-Marguerite au sud, la porte Saint-Benoit à l’ouest et la porte du Petit-Bourbon à l’est qui ouvrait sur le Palais Abbatial (et l’actuelle Place de Furstemburg). La rue de Furstemburg, elle, a été créée en 1699 par Egon Furstemburg afin de donner un accès direct au Palais Abbatial depuis la rue du Colombier (fusionnée en 1936 à la rue Jacob).  Au n°3 de la rue de Furstemburg, vous pouvez voir un des deux piliers, coiffé d’une moulure en pot au feu qui soutenait autrefois le portail d’entrée du palais abbatial ouvrant sur la cour d’honneur. Au n°3, à l’angle avec la rue Jacob, un pilier de pierre est également visible ; il faisait partie de l’arcade d’entrée du Palais Abbatial.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4Rue de Furstemberg, Paris-6E-Arrondissement
Voir l'itinéraire

A propos de l’auteur : Victor

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Victor

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml