Façade révolutionnaire, rue Jacob

Période : fin 19ème siècle

L’époque révolutionnaire n’a laissé que très peu de vestiges architecturaux dans la capitale du fait des troubles politiques et des conflits qui ont suivi. Outre la rue des Colonnes, la façade au 46 rue Jacob est une des rares reliques encore debout. L’immeuble, de style classique, a été construit pendant la révolution ou durant la période du directoire, statut du gouvernement utilisé au cours de la Première République française, de 1795 à 1799. On peut y voir, notamment, installée dans deux niches côte-à-côte, deux têtes de Marianne coiffée de son bonnet phrygien. L’immeuble aurait été construit à l’emplacement d’une bâtisse plus ancienne habitée par Laurence Sterne, romancier et ecclésiaste britannique, lors de son séjour en France en 1764. La rue Jacob a également abrité de grands noms de l’Histoire de France : Ingres, Mérimée ou encore Colette. Rien que ça !

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

46Rue Jacob, Paris
Voir l'itinéraire

A propos de l’auteur : Victor

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Victor

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.