Le Regard de la Lanterne, vestige des eaux de Belleville

Période : 12ème siècle (Moyen-âge classique)

Le jardin du Regard-de-la-Lanterne cache un des vestiges des canalisations de la colline de Belleville, perdu au milieu des tours des années 70 et rescapé de l’urbanisation massive de l’est parisien. Au XIIème siècle, les moines de Saint-Martin-des-Champs décidèrent de canaliser les différentes sources d’eau qui ruisselaient sous la colline de Belleville jusqu’à des bassins collecteurs et un aqueduc pour alimenter le prieuré. Plus tard, des fontaines installées au coeur de la cité permit aux parisiens d’accéder à une eau courante et propre. Le long du réseau se trouvaient des regards, structures en pierre permettant l’accès simplifié aux canalisations. Une fois par an, les magistrats nommés par le royauté devaient vérifier la propriété de l’eau et prévenir les dérivations clandestines. Aujourd’hui, 18 regards existent encore dans la ville mais huit seulement sont encore visibles dont le Regard de la Lanterne, le plus imposant de tous, de forme cylindrique sous une coupole et un lanternon, au coeur du Jardin du même nom. Cet édifice, construit entre 1583 et 1613, constituait le regard principal du grand aqueduc de Belleville, alimentant jusqu’en 1861 les fontaines de Paris. Il n’a aujourd’hui plus aucune fonction technique mais continue de recevoir de l’eau de la nappe phréatique de Belleville. Il a été classé Monument historique en 1899 puis de nouveau en 2006 avec l’ensemble des édifices des eaux de Belleville.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l’auteur : Gino

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml