Un regard dans les eaux de Belleville

Période : 17ème siècle

Et en haut, l’eau coule à flots !

 

Promeneurs du dimanche et amateurs d’escapades au goût champêtre au coeur de l’ancien village de Belleville, saviez-vous que sous vos pieds, jaillissaient les « eaux du Nord » qui alimentaient les édifices religieux de la rive droite, à partir du XIIème siècle. Certaines rues des 19 et 20ème arrondissements témoignent de ce passé où les sources d’eau étaient légions : rue des Rigoles, rue de la Mare, rue de la Duée ou encore rue des Cascades. Cette dernière abrite une étrange bâtisse en pierre au n°42, surnommée le « Regard Saint-Martin » ou encore le « Regard des Petites-Rigoles » . Le nom Regard vient tout naturellement de sa fonction première : avoir un regard sur le système de conduits d’eau, d’en contrôler son bon fonctionnement et de vérifier si l’eau est propre. L’accès restrictif à ces Regards empêchait à de mauvais esprits de contaminer l’eau pour des raisons obscures. La construction du 42 rue des Cascades, reconstruite en 1804, où coulent encore sous les pierres les eaux provenant des hauteurs, alimentait le prieuré de Saint-Martin-des-Champs et la Maison du Temple, qui était, au XIIème siècle, la plus grande commanderie templière de France.

Alors que la ville s’agrandissait et que les besoins en eaux devenaient de plus en plus importants, il fallut trouver un autre système d’alimentation en eau potable. L’idée de récupérer l’eau de pluie des hauteurs de Belleville et de Ménilmontant devint rapidement une priorité. Dès le XIIème siècle, de titanesques travaux de construction d’aqueducs et de Regards permirent d’approvisionner le centre de la capitale, les premières fontaines publiques et ainsi devenir la première source d’eau potable à Paris. Les Regards et les eaux du Nord ont été utilisés durant 6 à 7 siècles avant l’arrivée de l’eau courante. Au contraire des pierrées (conduits de pierre sèche couverts de dalles et de glaise, amenant l’eau aux Regards) et des aqueducs, les Regards, dont celui du 42 rue des Cascades, sont protégés au titre de monuments historiques depuis le XIXème siècle. Depuis 2006 seulement, l’ensemble du système d’approvisionnement existant dans Paris est également protégé. 53 Regards subsistent aujourd’hui, disséminés sur la colline de Belleville, le plus souvent cachés des regards (jeu de mots ;)). L’eau qui coule encore sous les pavés par ce système d’alimentation est directement évacuée dans les égouts de paris car ne respectant plus les critères très strictes de potabilité.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l’auteur : Gino

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml