La Naumachie de la « Folie de Chartres »

Période : entre fin 17ème et début 18ème siècle

En promenade au Parc Monceau, vous ne pouvez pas passer à côté de l’attraction principale du lieu : la Naumachie. Ce bassin ovale bordé de colonnes corinthiennes, imaginé par Catherine de Médicis comme sépulture pour son époux Henri II, provient de la Basilique de Saint-Denis. Cette oeuvre, qui n’a jamais été achevée, fut démontée en 1719 et récupérée par le Duc de Chartres pour l’aménagement de son vaste terrain, surnommé la « Folie de Chartres » où plusieurs constructions inspirées par différentes civilisations (antique, musulmane, chinoise) se mélangent à travers grottes, cascades et fontaines. Après la mort du Duc en 1793, le lieu fut réquisitionné, de moitié, par la ville de Paris, en 1852, pour en faire un espace public. C’est à cette date que Jean-Charles Alphand, ingénieur des Ponts et Chaussées, dessina les formes actuelles du Parc Monceau en gardant certains des vestiges de la « Folie de Chartres ». L’autre partie fut réservée à la construction d’hôtels particuliers pour la bourgeoisie industrielle (plus précisément, au bénéfice des familles Pereire, Rothschild, Cernuschi, Ménier, Camondo). Le Parc Monceau cache d’autres vestiges intéressants dont l’arcade d’un des deux porches d’entrée de l’Hotel de Ville de l’époque post-révolutionnaire.

A VOUS DE JOUER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avenue Velasquez, Paris
Voir l'itinéraire
Accès via Parc Monceau : Lun. - Dim. : 7:00 - 21:00

A propos de l’auteur : Gino

Rédacteur et créateur de Brèves d’Histoire

Ma soif de savoir et de curiosité m'ont poussé à découvrir Paris d'une autre façon, à travers ces petits vestiges, trop souvent ignorés, qui, pourtant, font partie intégrante du patrimoine de la ville et racontent des histoires passionnantes, parfois tragiques, parfois loufoques.

image/svg+xml